Le supplice de la bulle

IMG_0753

Une légende urbaine qui sévit dans le domaine des soins infirmiers et sur laquelle j’aimerais m’attarder : la bulle tueuse de patients.

Qui n’a pas été stressé bien dur par un professeur de soins infirmiers lors des stages concernant une petite maudite bulle dans sa tubulure de soluté ? Ce qui me tracasse n’est pas la bulle, mais plutôt le fait qu’aucune explication scientifique n’est donnée à l’étudiant, on se contente plutôt de lui faire peur en lui disant que ça peut tuer son patient, qu’il doit chasser les méchantes microbulles comme si elles étaient le démon en personne. Mais derrière cet apprentissage par la peur, qu’en est-il vraiment de la dangerosité de ces dernières ?

Défaisons d’abord le mythe de la bulle qui tue : NON, une bulle dans le soluté ne tue pas systématiquement tout patient. En fait, elle est inoffensive dans la grande majorité des cas. Chez l’adulte, la quantité d’air nécessaire pour tuer un patient serait de 20 ml en moins de 10 minutes (donc à peu près toute ta tubulure remplie d’air).

La petite bulle va gagner la circulation sanguine ou se loger dans un capillaire pulmonaire et s’y dissoudre.

bulle1

Par contre (et c’est ce qu’on devrait enseigner dans les cours de soins au lieu de mettre l’accent sur la peur), le volume d’air qui n’a aucune incidence sur la plupart des patients peut s’avérer néfaste voir fatal pour un patient avec une condition de santé particulière ou un cas pédiatrique. Notez que les voies centrales (pic line, port-a-cath) augmentent aussi les risques. Par conditions particulières, je pense à quelqu’un avec un problème de « foramen ovale » . C’est la raison pour laquelle on doit toujours rester prudent avec les bulles, car certains patients ont sans le savoir un foramen ovale latent (20 % de la population).

Si la bulle passe de l’oreillette droite du cœur à l’oreillette gauche, elle réalise ainsi une embolie gazeuse systémique qui finit la plupart du temps dans l’encéphale, réalisant une ischémie.

bulle4

Si une grande quantité d’air arrive dans les capillaires pulmonaires, elle réalise une embolie gazeuse, coinçant les échanges avec l’extérieur.

bulle3

Mais il faut une TRÈS grande quantité d’air pour que ça pose problème. Par contre, pour les cas pédiatriques et de néonatalité, il faut être TRÈS vigilant, étant donné le haut risque que certains dispositifs de perfusion (Burétrol) peuvent représenter.

8 réflexions sur “Le supplice de la bulle

  1. Catherine Lejeune dit :

    Super article. Merci

    J'aime

  2. Gaudon dit :

    Bonjour Je me suis injecter plus de 20 fois en quelque minute de l air dans les veine de mes bras a l aide d une seringue trouver ds les steribox pour me suicider sa n’a absolument rien fais alors que quand on li sur internet que cela est mortel. ( embolie pulmonaire )
    Pourquoi cela n’a rien fait

    Ou est l artère ou je peu m injecter de l air pour que cela soi mortel

    Merci de vos réponse
    Et surtou pas de pitier svp
    Seulement la réponse a ma question
    Merci

    J'aime

    • Bonjour,
      Vos propos laissent transparaître une grande souffrance. Je sens votre désespoir très vif à travers ces quelques phrases que vous avez déposez ici en demandant une aide afin de mettre fin à cette souffrance qui vous habite. Mon code de déontologie, de même que moral m’empêchent de vous donner les réponses que vous attendez. Mon seul conseil pour vous: vous avez déjà fait les premiers pas pour demander de l’aide, allez consulter « physiquement » un professionnel de la santé. Le suicide n’est pas la solution à la souffrance, il n’en créera que plus encore dans votre entourage.

      J'aime

    • john darbouze dit :

      Salut Gaudon
      j’espère que vous allez bien sinon, si vous désirez en parler
      vous pouvez me joindre au 514-924-7524
      la vie n’est pas facile pour personne mais elle l’est plus quand on a quelqu’un prêt à nous écouter et à nous comprendre…mon nom est John

      J'aime

  3. Nico dit :

    Merci pour cet article et les détails qui s’y trouve. J’espère que Gaudon va mieux.
    J’ai mon propre cas pour lequel j’aurai besoin d’éclaircissements. Lors d’un voyage en inde début 2000, j’ai été très malade, envoyé dans une clinique, mis sous perf, et après un accident de bouteille vide et de tubulure vide, les infirmières ont forcé le début de la bouteille suivante à entrer, en faisant à priori entrer les bulles avant. Et là, c’est une tubulure complète d’air qu’ils ont fait entrer.
    Ca s’est passé assez vite, et je m’en suis sorti manifestement. Mais que s’est-il passé pour que tout se passe bien ? Précision : j’avais la perf dans le bras droit.
    Merci et bonjour de France !

    J'aime

    • Bonjour,
      Difficile de me prononcer puisque je n’ai pas toutes les données et les faits. Chose certaine, puisque vous vous allez bien, vous n’avez manifestement pas eut d’embolie.

      J'aime

      • Nico dit :

        Oui c’est vrai, et pas le moindre signe à l’époque, c’est juste que j’ai tellement flippé que j’ai du monter en pression et battements cardiaques, ce qui a pu dissoudre et diffuser les bulles. Et puis ça remonte à loin.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :